Animauzine, militer pour les animaux
2 novembre 2008
Par marjo
Version imprimable
Version imprimable

Militants pour les lapins ce dimanche place du Gouvernement

Communiqué de presse
Lapin : garanti 100 % cage

L’association L214 en collaboration avec la SPA a mené durant plusieurs semaines une enquête d’investigation sur les élevages de lapins destinés à la consommation.

Cette enquête minutieuse réalisée sur le terrain, dans les élevages et les abattoirs, mais aussi à partir des publications scientifiques et professionnelles disponibles sur l’élevage des lapins élevés pour leur viande a permis de dresser un constat alarmant sur le sort de ces quelques 40 millions de lapins qui alimentent chaque année les boucheries et les rayons des grandes surfaces françaises

Nous vous invitons à consulter le dossier de presse en ligne sur le site de L214 : http://www.l214.com/fichiers/pdf/la... ainsi que l’historique des communiqués de presse émis par l’association : http://www.l214.com/lapins/presse

Contexte et demande de la campagne
En France plus de 40 millions de lapins vivent en cage sur un sol grillagé, source d’inconfort permanent et de blessures aux pattes.
Ils disposent de peu de place : la surface d’une feuille de papier A4 chacun durant leur vie entière.
Leurs cages sont dépourvues de tout aménagement. Il leur est impossible de se dresser, de se cacher, de bondir, de ronger et de fouiner...

En phase d’engraissement, le moindre déplacement dérange les autres lapins et les agressions sont fréquentes, occasionnant blessures et infections.
Les lapines reproductrices vivent isolées les unes des autres et sont inséminées 10 jours après chaque mise bas. Elles donnent naissance à une dizaine de petits par portée, plus d’une soixantaine par an. Elles souffrent de lésions aux pattes et de déformations du squelette. Environ un tiers des mères meurent chaque année.
Dès la naissance, les petits sont triés, 8 à 9 sont placés avec chaque lapine. Les malades, les plus petits et ceux décrétés en surnombre sont assommés sur le rebord de la caisse où ils agoniseront au milieu des morts-nés. Les lapereaux sont sevrés et séparés des mères à un peu plus d’un mois.
L’éleveur consacre en moyenne 4,3 heures par an par lapine, soit moins de 5 min pour un lapin sur toute sa vie (cette durée inclut le temps passé au nettoyage du bâtiment, à la distribution de nourriture, etc.).

La nourriture des lapins est supplémentée en vitamines, minéraux, antibiotiques et autres médicaments.
Plus de 100 tonnes d’antibiotiques ont été utilisés en 2006. Pourtant, un quart des lapins meurent avant d’atteindre l’âge où ils sont abattus.

Nous souhaitons que les consommateurs soient informés des conditions réelles de vie des lapins : aujourd’hui, ils ignorent ce que subissent les animaux dont ils achètent la viande.
Nous souhaitons que les grandes surfaces refusent de proposer à la vente des lapins provenant d’élevage de batterie.
Nous souhaitons que des lois interdisent ce type d’élevage qui est en totale contradiction avec la directive 98/58/CE de l’Union européenne, comme l’a déjà fait l’Autriche en 2007.

Nous avons donc demandé au ministre de l’Agriculture et de la Pêche, à la Commission européenne et au Conseil de l’Europe de légiférer sur l’interdiction de l’utilisation des cages de batterie.

Nous serons présents de 13 h à 17 h place du Gouvernement dans le 5ème arr. de Lyon, ce dimanche 2 novembre 2008.

Contact local L214 : Coralie : 06 17 65 14 75
Autre contact L214 : Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66

Pour contacter l’équipe de L214 : contact (a) L214.com

Accueil . ACTIONS . RESERVOIR . MILITANTS et SITES WEB . Thèmes
Newsletter . Plan du site . Contact . FAQ

http://animauzine.net/Militants-pour-les-lapins-ce.html
Articles Suiv./Préc.
Sur le même thème
/ Actions / Tables de presse / Militants pour les lapins ce dimanche place du Gouvernement
Plan du site
Newsletter
Contact
FAQ
Accueil