Animauzine, militer pour les animaux
3 août 2011
Par lucelapin
Version imprimable
Version imprimable

Les Puces de Luce Lapin n°997

Charlie Hebdo du 27 juillet 2011 (p.14)

Corrida : de l’extension inique…

Avec l’annonce, indécemment triomphante, de la « première corrida à Mimizan » (Landes) le 27 août prochain, organisée par le club taurin de la station balnéaire, se pose la question des limites légales, présumées ou avérées, de la « tradition locale ». Dans un premier temps, examinons cet événement. C’est jouer sur les mots que de prétendre qu’il y aura une corrida pour la première fois. En effet, le 5 août 2009, comme je l’avais relaté à l’époque (« Puces » n° 887), a eu lieu une novillada (décision votée par le maire, Christian Plantier, et son conseil municipal) — pis encore qu’une corrida, si c’est toutefois possible de hiérarchiser le degré de cruauté —, où six novillos, taureaux de moins de 4 ans, donc adolescents, ont été torturés durant vingt minutes, puis mis à mort à l’arme blanche. La corrida du 27 août prochain ne constitue de fait en aucun cas une première en termes de tauromachie.

Par ailleurs, peut-on qualifier d’illégaux ces deux « spectacles », dans la mesure où Mimizan ne figurait pas parmi les « villes de sang » avant 2009 ?

… de la « tradition locale »

Malheureusement non, la définition de la zone géographique taurine étant très large. Un arrêt de la cour d’appel de Toulouse du 3 avril 2000, confirmé par un arrêt de la Cour de cassation du 7 février 2006, stipule : « Il ne saurait être contesté que dans le midi de la France, entre le pays d’Arles et le Pays basque, entre garrigue et Méditerranée, entre Pyrénées et Garonne, en Provence, en Languedoc, Catalogne, Gascogne, Landes et Pays basque existe une forte tradition taurine […]. » La corrida y est rendue légale par l’alinéa 7 de l’article 521.1 du Code pénal. Mais il n’est pas pour autant interdit de manifester contre !

Ne gaspillons pas notre temps, notre énergie et notre argent dans des procès, d’intention ou devant un tribunal, perdus d’avance, utilisons plutôt des moyens efficaces. La solution est politique : il faut obtenir la suppression du pernicieux alinéa 7. Faites signer aux députés et aux sénateurs les propositions de loi en cours pour l’abolition ! Pour vous aider : modalités sur le site du CRAC Europe, Comité Radicalement Anti Corrida pour la protection de l’enfance (http://www.anticorrida.com, 06 75 90 11 93, 06 08 30 80 30), et, capital, faites connaître autour de vous la pétition pour le retrait de l’inscription de la corrida au patrimoine culturel immatériel de la France sur http://www.patrimoine-corrida.fr, signez-la et faites-la signer en masse !

• SOS chatons. Une dizaine, de toutes les couleurs, entre 2 et 3 mois (parfois abandonnés dans la rue même), à l’ACLB, Association chats libres de Béziers. Aidez-les ! Dons et adoptions bienvenus auprès de Nathalie Chartrain, présidente, 06 70 28 64 40 (http://chatslibresdebeziers.blogspot.com)

• Chasse : « La crispation de l’inexorable déclin », par Gérard Charollois, Convention Vie et Nature, dans « La Puce de la semaine », sur www.charliehebdo.fr, et, dans les InfosPuce, sur http://www.charliehebdo.fr/infospuce, le vaccin contre le cancer du col de l’utérus, testé sur des rats, alors que ce cancer concerne les humains. Mais alors, qui sont les vrais cobayes ? Par André Ménache, vétérinaire, directeur d’Antidote Europe.

Accueil . ACTIONS . RESERVOIR . MILITANTS et SITES WEB . Thèmes
Newsletter . Plan du site . Contact . FAQ

http://animauzine.net/Les-Puces-de-Luce-Lapin-no997.html
Articles Suiv./Préc.
Sur le même thème
/ Réservoir / Médias / Les Puces de Luce Lapin n°997
Plan du site
Newsletter
Contact
FAQ
Accueil