Animauzine, militer pour les animaux
6 septembre 2010
Par lucelapin
Version imprimable
Version imprimable

Les Puces de Luce Lapin n°948

Charlie Hebdo du 18 août 2010 (p.14)

Vivisection : profit contre éthique

Début septembre aura lieu le vote du Parlement européen concernant la révision de la directive 86/609 du 24 novembre 1986 sur la « protection » (guillemets indispensables) des animaux qui subissent de multiples expériences, douloureuses et mortelles. Sans aucun doute, l’industrie chimique et les laboratoires pharmaceutiques seront privilégiés, les parlementaires afficheront par là leur grande indifférence envers les quelque 12 millions d’animaux torturés chaque année en Europe, au mépris des méthodes substitutives déjà existantes et de celles qu’il faudrait développer. Contrairement à ce que nous aurions pu espérer, cette pseudo-« protection » ira donc dans le « mauvais sens », celui de plus de souffrance infligée à encore plus d’animaux, considérés comme du simple « matériel de laboratoire ». Ainsi, environ 10 000 primates continueront à être sacrifiés chaque année dans l’UE.

Au nom de la science, du Botox et du rouge à lèvres

« La situation concernant les produits cosmétiques n’est guère meilleure. Selon le 7e amendement de la directive concernant les produits cosmétiques, plus aucun test ne devrait être pratiqué sur les animaux à partir de 2013. Hélas, la Commission européenne tente de reculer cette date à 2017, voire 2019 », explique le docteur vétérinaire André Ménache, directeur d’Antidote Europe, indigné par ce report : « Dans le domaine de la cosmétique, on peut remplacer toutes les expériences sur les animaux, puisqu’il existe déjà des méthodes scientifiquement rigoureuses, qui sont fondées sur les cellules humaines. Au lieu de les promouvoir, la CE est en train de faire marche arrière en exigeant de nouveaux délais, ce qui convient sans doute aux industriels. La lutte contre les tests en cosmétiques date de 1980. Les associations qui font campagne depuis trente ans contre ces tests, et qui ont obtenu un résultat important (le 7e amendement), n’accepteront pas cette dernière démarche de la CE et vont lutter contre. Puisqu’il s’agit de produits cosmétiques, et non pas de médicaments, le public a la possibilité d’utiliser son pouvoir de consommateur en n’achetant que des produits actuellement non testés sur les animaux. »

En France, le label développé par One Voice (www.onevoice-ear.org) certifie des marques sans cruauté. La liste produite, et constamment remise à jour, est aussi complète que fiable. N’hésitez pas à vous y référer, à la faire connaître et à l’appliquer !

• Antidote Europe (président : Claude Reiss), 25 rue Jacques-Callot, 66000 Perpignan, 04 68 80 53 32. Adhésion : 15 euros.
www.antidote-europe.org

• Pub halal : que fait l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (www.oaba.fr, 01 43 79 46 46) ? Réaction de Frédéric Freund, son directeur : « L’OABA et ses 10 partenaires lanceront à la rentrée une campagne d’information à l’attention du consommateur citoyen pour l’éclairer sur ce qu’est réellement la viande casher et halal. Et pour en finir ainsi avec les articles de presse lamentablement complaisants ou les publicités banalisantes, qui occultent la douloureuse réalité des abattages rituels où des animaux agonisent plusieurs minutes la gorge tranchée. »

• Taureau gracié, taureau sauvé ? Réponse dans « La Puce de la semaine », sur www.charliehebdo.fr, et de nouvelles « InfosPuce ».

Accueil . ACTIONS . RESERVOIR . MILITANTS et SITES WEB . Thèmes
Newsletter . Plan du site . Contact . FAQ

http://animauzine.net/Les-Puces-de-Luce-Lapin-no948.html
Articles Suiv./Préc.
Sur le même thème
/ Réservoir / Médias / Les Puces de Luce Lapin n°948
Plan du site
Newsletter
Contact
FAQ
Accueil