Animauzine, militer pour les animaux
22 août 2010
Par lucelapin
Version imprimable
Version imprimable

Les Puces de Luce Lapin n°947

Charlie Hebdo du 11 août 2010 (p.14)

Supplique : STÉRILISEZ !

« femelle 2 mois noire et blanche sociable ; femelle 3 mois noire sociable ; mâle 2 mois gris tabby sociable ; mâle 2 mois noir sociable ; femelle 2 mois noire et blanche sociable ; mâle 2 mois noir et blanc sociable ; mâle 3 ans gris tabby craintif ; femelle 3 ans brun tabby neutre, donc pas craintive, mais pas démonstrative (a eu des petits, qui ne sont plus là) ; mâle 4 ans brun tabby craintif ; femelle 1.5 an noire un petit peu craintive et 3 bébés de 15 jours ; femelle 4 ans brun tabby craintive »…

Fastidieux ? Ça l’est surtout pour eux : la mort est au bout… Je viens de vous livrer, telle quelle, une partie d’une liste de 25 chats qui se trouvent en fourrière et qui seront « euthanasiés », euphémisme hypocrite de rigueur signifiant en réalité tués par injection létale passé le délai légal (soit 8 jours ouvrés), s’ils ne sont pas réclamés. Cet exemple ci-dessus concerne une seule fourrière, sur les quelque 300 existantes, et pour une seule semaine… Le nombre est légèrement plus important durant les vacances (d’été ou d’hiver), mais varie en fait très peu : les abandons, c’est toute l’année, depuis déjà (trop) longtemps. Ici, on trouve, chose courante deux-trois mois après « la saison des chatons », un nombre important de ces petits, conséquence de l’irresponsabilité des propriétaires qui ne stérilisent pas les femelles (idem pour les chiennes).

Leitmotiv : trop d’abandons, pas assez d’adoptions…

La majorité d’entre eux se retrouvent en fourrière. Pour les chiens, c’est pareil. Il y en avait dernièrement 22, adultes (jeunes et vieux) et chiots, dans une fourrière du Nord, avec des arrivages journaliers attendus. La fourrière étant déjà pleine, il a fallu « faire de la place », c’est la loi (n° 99-5 du 6 janvier 1999). Au départ, cette loi est une bonne chose, les fourrières ne pouvant pas les refuser, les chiens et les chats ne sont pas exposés aux dangers extérieurs : accidents de la route, dont ils peuvent être victimes ou qu’ils peuvent provoquer, victimes de pourvoyeurs de labos, etc. Il en arrive plusieurs chaque jour… Une fois le délai de fourrière expiré, ils peuvent être confiés à une association de protection animale, afin d’être proposés à l’adoption. Mais la plupart des refuges sont en permanence pleins, pleins à craquer tout le long de l’année, et il n’est pas possible de « pousser les murs » indéfiniment, alors… Dans les campagnes, les chatons se reproduisent (dès l’âge de 6 mois) à l’infini, sous prétexte que, justement, « c’est la campagne ». Avec une seule portée x fois multipliée (5 chatons en moyenne, au moins deux fois par an), on arrive à des chiffres astronomiques — je vous laisse faire le calcul. Ce n’est pas « naturel » de stériliser ? Ce qui est contraire à l’éthique, c’est de laisser naître des êtres sensibles qui ne connaîtront qu’une courte vie de misère et de souffrance. Adoptez dans TOUTES les SPA, grandes et petites !

• Massacres de pigeons en France « dans, sur et aux abords des églises », par Pascal Cousin, président de NALO, Nos amis les oiseaux, sur http://cousin.pascal1.free.fr/eglise

• Familles recomposées : des triplés chez les poules dans « La Puce de la semaine », sur www.charliehebdo.fr, Adolfo Dominguez, un couturier espagnol contre la cruauté animale, et des souris OGM dans les « InfosPuce ».

Accueil . ACTIONS . RESERVOIR . MILITANTS et SITES WEB . Thèmes
Newsletter . Plan du site . Contact . FAQ

http://animauzine.net/Les-Puces-de-Luce-Lapin-no947.html
Articles Suiv./Préc.
Sur le même thème
/ Réservoir / Médias / Les Puces de Luce Lapin n°947
Plan du site
Newsletter
Contact
FAQ
Accueil